Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : le blog crocus
  • : chercheuse de trésors
  • Contact

Bienvenue

outils webmaster
compteur

vous êtes le: FreeCompteur.comème curieux

Recherche

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 09:33

Ici en Provence , j'ai souvent entendu un dubitatif qui ne veut pas passer pour un candide lancer cette expression:

"Ton histoire? mais c'est du sel de montagne!"

 traduction: "Ne me raconte pas des bobards, je sais très bien que c'est impossible!"

 Et à chaque fois je me fais un plaisir de dire:

"Du sel en montagne ?Ah oui! vous connaissez vous aussi cette particularité géologique?"

Effet garanti et quart d'heure sur l'explication du sel gemme et des évaporites notamment!

Eh oui !

Le sel de la mer provient ,comme les autres sels minéraux,des roches continentales qui sont lessivées par l'eau de pluie .Cette érosion chimique va permettre leur transport  par les rivières  et les fleuves vers la mer!

un bon indice: zyeutez sur une étiquette d'eau minérale "pur montagne", vous verrez la quantité de sels minéraux présents et notamment le fameux chlorure de sodium (NaCl)

Un petit exemple de ce sel que nous pouvons trouver très loin de la mer:

Grâce aux cistes (merci à la cisteuse auvergnate), nous avons découvert un ensemble de sources salées , gazeuses et ferrugineuses en Auvergne.

Le sel peut cristalliser en surface et être ainsi visible (voile blanc sur la surface de l'eau)

L'eau de pluie s'infiltrant dans les édifices volcaniques  se charge en éléments minéraux  puis remonte le long de failles poussée par le CO2 issu du manteau supérieur (l'asthénosphère).


DSCN1341
Vidéo envoyée par crocusse
Il y a une autre curiosité liée à ce sel:
Ces sources d'eau salée permettent le développement d'une faune et une flore halophile (halo=sel; phile =qui aime) caractéristique des milieux de bords de mer.
nous avons croisé ainsi le fameux: pissenlit de Bessarabie...qui m'a fait penser tout de suite à une bonne salade sauvage...rarissime!
Et cette eau extrêmement chargée en éléments minéraux dissous va être capable aussi de les redéposer sous forme de cristaux avec l'aide de la végétation:
Nous obtenons des travertins:
Une concrétion due à la précipitation de carbonates par dégazage du CO2 activé par une cascade.
Ce dépôt emprisonne des végétaux qui se développent à cet endroit que l'on peut encore observer dans leur gangue de calcaire.
Ces concrétions peuvent être impressionnantes comme celle de la Tête de lion vers Saint Floret
En résumé:
Le sel de montagne çà existe!
Des végétaux marins en montagne aussi!
Et mon histoire si elle est du "sel de montagne" ; elle a l'avantage de donner raison à Montesquieu
"Vérité dans un temps, erreur dans un autre."
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

U
tu vas rire, mais j'ai pas réussi à trouver celle du Sail, pourtant indiquée à partir de la route, mais c'est pas grave parce qu'il n'y avait pas de ciste au bout, enfin je crois !!!!
Répondre
C
tu as bien raison! on s'estrégalé et on reviendra...faire celles du nord ;-)
Répondre
U
n'est ce pas qu'elles sont belles les cistes du sel de brindacier en auvergne ? pas encore eu l'occasion d'y allr mais je connais bien, je sis aunord du département et celles ci sont au sud... mais il ne me reste plus qu'à y aller  chercher les petites boiboittes !!!!
Répondre