Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : le blog crocus
  • : chercheuse de trésors
  • Contact

Bienvenue

outils webmaster
compteur

vous êtes le: FreeCompteur.comème curieux

Recherche

21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 15:44
Il existe une ciste un peu particulière...
Disparue;
Peut être trouvée par le propriétaire du lieu;
Il me semble impossible d'en remettre une au même endroit.
tant pis...
mais je vous dévoile le spot!
car celui-ci vaut le détour pour son côté psychédélique!

voici l'énigme:

 

Lieu de cache de la ciste : Europe France 26 Drôme Dieulefit

La ciste qui vous intéresse porte le N° 14015

Elle s'appelle : la ciste psychédélique



Gare toi devant l’hôpital (tu auras peut être besoin d’une consultation ophtalmologique au retour !!).
Traverse la passerelle bétonnée et suis la bicycletterie.
Tu l’as trouvé ?
Tu es prêt ?
Avance encore de quelques pas !
Çà y est ! ouvre les yeux !!!
Voui !voui ! incroyable non ?
Voilà le lieu de la ciste psychédélique !
Tu la trouveras à mes pieds…voui !voui ! c’est moi qui te parle..c’est pas parce que j’ai une tête en pierre de lave que je ne peux point t’indiquer le bon lieu !
Donc au niveau de mon pied droit, dans l’interstice , tu la trouveras…çà y est ?
Attention sois hyper-supra discret !!!
prévoir petits objets!

voici le spot:






merci à Alain...grand reporter -photo

Remarques:
Est ce que vous avez trouvé qui parlait dans l'énigme?
Avez vous remarqué une forme blanche qui nous accompagnait ce jour là?:-)
Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 13:13
Sur le chemin de Margot,
il y avait des cistes





 et des mangeurs de cistes!!

 une cétoine en plein festin!



Et il était dit qu'on rencontrait des mystères et une erreur...


  quézaco?...des mad'in Ovive!
R.G.O.T?

mais çà veut dire quoi Ovive?

"On"  ne t'aurait pas piqué le M et le A?


  des cèdres de l'Atlas (sapin que nenni!)



















  ? un mystère encore un...

(mystère résolu:Globularia alyssum)




 
des Iris nains de Sicile....(ben non! on est toujours dans le Luberon pourtant! j'y comprends plus rien!)



Et voilà la "PERLE"
et dire que là j'ai mis un long mot sur le carnet pour dire: "ben non! c'est pas un genevrier mais un cyprés de Phénicie"!
aille! çà n'existe pas le cyprès de Phénicie mais le Genevrier de Phénicie! si!
tu avais raison Laserlaser!
honte à moi!gloups...

quelques fleurs pour me faire pardonner!
amélanchier en fleurs...
Partager cet article
Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 19:09

Inscription à http://www.cistes.net/choixciste.php?numero=42019

Il reprit le chemin du retour, passa les ceps, le chemin creusé balafré de jaune et en haut du sentier ,il eût le choix :

A droite son cheval ;A gauche un sentier en pente.

Il prit à gauche.

En bas , un plat et un carrefour .

Devant lui, un arbre pointé d’orange, un pointé doublement d’orange, un pointé de vert.

Il prit entre les deux premiers et descendit dans le vallon.

La porte du canyon était gardée par un serpent à gauche et un lézard à droite.

 


Il continua et s’enfonça dans l’étroit passage où un visage au sourire fendu le surveillait de loin.

 

Les trois peaux-rouges étaient là pétrifiés.

 


Celui penché montrait de ses yeux la direction.

4 pas.

Un trou dans la falaise , au ras du sol.

Derrière quelques pierres, le dernier pigment .

 

Red Sand pouvait rentrer .Il avait en sa possession tout ce qu’il lui fallait pour la cérémonie.

Il remonta au carrefour des arbres pointés.

Prit la sente du point vert .

Et au carrefour il s'engagea sur la sente qui montait sur sa droite pour retrouver son cheval (sans avoir oublié au préalable d’aller faire un salut à Red Cave un peu plus loin )

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 18:53



inscription à http://www.cistes.net/choixciste.php?numero=42017

Au galop,Red Sand passa le pont des Nayes.Direction les plaines de l’Ouest.

Il alla tout droit jusqu’à ce que la route se transforma en sentier sableux.

Là à la lisière de la forêt, il posa mocassin à terre, attacha son cheval et continua à pied dans la même direction.

Il prit le chemin balafré de jaune ,
      
creusé , en descente jusqu’à ce qu’il oblique sur la droite sur une sente en montée(toujours balafré de jaune).

Il longea les ceps, toujours dans la même direction jusqu’à ce que le sentier tourna vers la gauche et fût plus carrossable.

 

Là dans ce virage, tout de suite ,il obliqua à droite dans un chemin de terre en descente.

En bas , il bifurqua à droite et s’enfonça dans le canyon rouge.

 



Red sand était très concentré : il fallait prélever les pigments aux teintes les plus vives.

Nombreux de ces ancêtres avaient laissé sur les parois des signes cabalistiques indiquant l'emplacement des différentes  teintes .

 


dans le canyon , il  trouva le signe .


 

.

Il posa son pot dans la cavité   et le cala avec des pierres dans le sol.

Il recueillit quelques particules du précieux pigment.

Il alla ensuite prélever tout au fond du canyon un peu d’eau qui perlait de deux cascades pétrifiées.

Partager cet article
Repost0
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 16:53

 inscription à  http://www.cistes.net/choixciste.php?numero=41940


Les trois
zykhuiens en pleine recherche botanique ne s’aperçurent pas qu’ils suivaient le chemin interdit (le jaune).Une descente…un mur, un chemin sablonneux sous une roche…

 












































Quand soudain un vent de déconcentration atteignit la petite troupe…

Ce fût d’abord Poop-hy qui stoppa devant une énorme paroi blanche , creusée de vagues .Il grimpa sur une meule et sorti son nyhk-haun à zoom différentiel.

 












































« Y a pas à dire ces humains ils savent utiliser la roche pour moudre leurs grains »

Et il resta là bouche-bée , les bras écartés tentant une mesure zykhienne de l’œuvre…

Pendant ce temps , les deux autres continuaient leur chemin…

Pas pour longtemps !

L’az-herlaz-hair fit un arrêt net sous des objets métalliques pendouillant au-dessus de sa tête.

Il prit l’échelle en bois et tâta de main experte les dit-objets.

« Y a pas dire ces humains , ils savent utiliser la roche pour se déplacer »

Et il resta là rêveur en imaginant le nom qu’il pourrait donner à ces voies : « sous les jupes des filles ?... »

 

Ma Gap-hia continuant le chemin énumérant les essences botaniques rencontrées (Quercus ilex, Quercus pubescens , Buxus sempervirens …)et n’entendant plus le pas claudiquant de ses compatriotes se retourna.

Mais où étaient-ils passé ?

Vite elle sortit de sa poche son Gravier Projectionnel à Symétrie, le planta dans le sol,à gauche du chemin.

Il se mit à enfler , gronder et ânonna avec très grande précision l’emplacement de ses deux compères …plus un autre sur l’autre rive !

Ma Gap-hia fût très étonnée et glissant un œil télescopique sur l’autre rive de la rivière , elle vit une  zykhuienne du feu : Bing-hâle  en grande conversation avec trois petits loups.

Tût !Tûtkrikccc ! grinça le G.P.S

Plus de batterie !

Il avait juste eu le temps de lui indiquer le bon chemin.

Ma Gap-hia  laissa sur place son Gravier en panne , planté dans la forêt comme un mini-mégalithe .



























Dans une de ses fentes à sa droite, la batterie H.S.

Elle  récupéra  L’az-herlaz-hair et Poop-hy , revinrent tous ensemble au croisement où ils avaient pris une mauvaise direction et prirent cette fois ci le chemin à la croix jaune.

SUITE ciste  40796

Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 19:54
des cistes...

Image1.png

















undefined
Partager cet article
Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 08:32
J’avais l’impression qu’une vie
Pouvait se résumer à un triste devis :
Un tout petit rien qui se perd
Comme une bouteille à la mer,
La parfaite transparence d’un visage,
Un affligeant résumé d’ une page,
Un sourire dans un champ de ronces,
L’attente inutile d’une réponse,
Un murmure au milieu du tonnerre,
Une goutte d’eau de plus dans la mer,
Un avis décalé dans un monde global
une main tendue vers l’inexorable…
 
Enserré dans ses bras
Mon petit rien celui là
Est devenu  un  tout petit rien prospère
Qui comme à feu  couvert,
Fait le plein, fourmille, abonde
Et se répand telle une onde.
J’ai rencontré un jardinier épicurien
Qui cultive les tous petits riens
Avec attention, douceur,
Amour et cœur.
Mon tout petit rien
est devenu le sien.
Il en a fait richesse ;
Délice et allégresse.
Ma vie est un tout petit rien qui se perd
Dans son amour extraordinaire.
  

Nath pour Yo-Jeudi 14 Février 200820070218235346_fleurs21_web8_vectorized-2-.PNG
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 17:26



Utilise le premier indice pour trouver  le lieu de la première photo...de là descend un peu vers le sud  pour explorer....


P1000875.JPG



































Dirige-toi vers le chêne mangé par la roche...attention lève bien le pied , tu marches sur la ciste!!!

Attention il n'y a pas nécessité de s'approcher très près de l'arbre...cette ciste a été légèrement déplacée...en effet , je me suis aperçue que le tronc de l'arbre abrite une ruche sauvage...qui commence à se réveiller!!
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 18:36


Bonne année 2008 ...dans la joie ,la bonne humeur ...

undefined



















...santé à tous!

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 17:47
Cher frère blanc
Quand je suis né , j'étais noir,
Quand j'ai grandi , J'étais noir,
Quand je vais au soleil , je suis noir
Quand j'ai peur , je suis noir
Quand je suis malade , je suis noir...

Tandis que toi , homme blanc
Quand tu es né , tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc
Quand tu vas au soleil, tu es rouge,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert
Quand tu es malade, tu es jaune,
Et après cela tu oses m'appeler
"Homme de couleur"!

      Anonyme Africain


merci à Pauline ...

DSCN2414-copie-1.JPG
Partager cet article
Repost0